Français – Résumés admis

Valérie Alfvén, Stockholms Universitet – La question de la « violence gratuite » et de l’ « adolescent-bourreau » dans les romans pour adolescents contemporains à travers l’étude de la réception de deux romans suédois en France. Définition problèmes, esthétique.

Mattias Aronsson, Högskolan Dalarna – Un voyage interculturel Maghreb – France – Suède. Les romans de Faïza Guène en version originale et en traduction suédoise

André Avias, Hogskolen i Ostfold – La macro-proposition : unité centrale de la composition textuelle et générique.

Guri Ellen Barstad, Centre d’études supérieures d’Ostfold – Rachilde et la figure de Vénus

Inge Bartning, Stockholms Universitet, avec Fanny Forsberg Lundell – Peut-on atteindre le niveau d´un locuteur natif dans une deuxième langue ?

Merete Birkelund, Université d’Århus, avec Henning Nolke – Marquage linguistique de fictionnalité.

Heidi Bojsen, Roskilde Universitet – Enseigner le français aux non spécialistes.

Ásta Ingibjartsdóttir, Háskóli Íslands – Le théâtre dans l´enseignement/apprentissage du français

Jóhanna Björk Guðjónsdóttir, Háskóli Íslands – L´état du français (enseignement/apprentissage) en Islande.

Mersiha Bruncevic, Université de Göteborg – Le rêve dans A la recherche du temps perdu: une fusion (im)possible

Gwenaëlle Clairet, Linköpings universitet – Autoconfrontation en classe de FLE : quelques perspectives.

Myriam Coco, Université de Bergen – L´enseignement de la culture/langue créole

Ana-Maria Cozma, Université de Turku – Verbes performatifs et actes de langage indirects, une question de potentiel de signification lexicale. L´exemple de je te signale et je te promets.

Sébastien Doubinsky, Université d’Århus – Le Spleen de Paris – Baudelaire, la mort du genre et la lecture posée comme instabilité radicale

Alice Duhan, Stockholms Universitet – L´écriture en langue étrangère comme pratique poétique – le cas de trois écrivains « francographes

Sara Ehrling, Université de Göteborg, avec Britt-Marie Karlsson – Didon et Énée dans le seizième siècle français

Hugues Engel, Stockholms Universitet, avec Françoise Sullet-Nylander og Mats Forsgren – Du traitement des relations de discours en traduction : quelques exemples de connecteurs

Gunnel Engwall, Stockholms Universitet, avec Alexander Künzli – Le français strindbergien en traduction – l’exemple du Plaidoyer d’un fou

Hans Färnlöf, Stockholms Universitet – Prismes en charge du réel – observations sur Le Colonel Chabert de Balzac

Kjersti Flottum, Université de Bergen, avec Oyvind Gjerstad – De la réfutation à la description: la négation comme outil rhétorique dans le discours sur les changements climatiques

Fanny Forsberg Lundell, Stockholms Universitet, avec Inge Bartning – Peut-on atteindre le niveau d´un locuteur natif dans une deuxième langue ?

Nelly Foucher Stenklov, NTNU – L´emploi de l´infinitif dans les situations de consignes

Per Förnegård, Stockholms Universitet – Les sources de la Chronique dite des Cordeliers

Elina Gautier, Université de Helsinki – De la création de l’inexistence descriptive : les procédés stylistiques balzaciens dans le Nouveau Roman. Alain Robbe-Grillet et Robert Pinget

Adèle Geyer, Stockholms Universitet – La traduction des termes d’adresse dans les sous-titres suédois du film « entre les murs »

Oyvind Gjerstad, Université de Bergen, avec Kjersti Flottum – De la réfutation à la description: la négation comme outil rhétorique dans le discours sur les changements climatiques

Carina Gossas, Högskolan Dalarna – Adverbes épistémiques en contraste.

Irma Erlingsdóttir, Université d’Islande – La scène du livre: L´Histoire (qu´on ne connaîtra jamais) d´Hélène Cixous

Sophie Guignard, Université d’Uppsala – Érotisme, Fantasme et Chàtiment : constructions romanesques de l’intime féminin dans Monsieur Vénus : roman matérialiste de Rachilde et Femme nue, Femme noire de Calixthe Beyala

Juhani Härmä, Université de Helsinki – Stratégies de politesse dans des lettres finlandaises écrites en français au XIX siècle.

Mikko Haule, Université de Helsinki – L’expression de la cause en français et en finnois : le cas des connecteurs parce que et koska

Ulf Hedbjörk, Université d’Uppsala – (Inter) subjectivité comme catégorie modale et/ou évidentielle. Le cas des verbes français sembler et paraître.

François Heenen, Université d’Islande – L´imparfait de politesse.

Mervi Helkkula, Université de Helsinki – Ridiculiser, avilir, néantiser : sur la violence verbale dans quelques textes littéraires contemporains

Hans Petter Helland, Université d’Oslo – Les constructions participiales comme des ajouts

Birgitta Hellqvist, Université d’Uppsala – La traduction du gérondif français en suédois

Marianne Hobæk Haff, Université d’Oslo – L´ordre des mots en français et en norvégien – une étude contrastive.

Helge Vidar Holm, Université de Bergen – La lecture bourdivine de L’Idiot de la famille de Sartre

Andrea Hynynen, Université de Turku – L’activité féminine dans les romans policiers de Virginie Despentes, Dominique Sylvain et Maud Tabachnik

Hans-Roland Johnsson, Stockholms Universitet – Les Femmes écrivains au tournant du siècle. Leur contribution à l’esthétique littéraire de la belle Époque

Jérôme-Frédéric Josserand, Högskolan Dalarna, Avec Coco Norén – Interférences et interruptions lors de discours en séance plénière au parlement européen.

Britt-Marie Karlsson, Université de Göteborg, avec Sara Ehrling – Didon et Énée dans le seizième siècle français

Marge Käsper, Université de Tartu – Pouvoir, vouloir et autres verbes modaux en traduction. Etudes en corpus parallèle franco-estonien.

Anne-Laure Kiviniemi, Université de Tampere – Image de soi dans les lettres de poilus

Poul Søren Kjærsgaard – Linguistique contrastive – Intercompréhension entre langues romanes et scandinaves

Hans Kronning, Université d’Uppsala – Sémantique et variation diasystématique : temps verbaux et constructions conditionnels prédicatives en si

Christina  Kullberg, Uppsala University – Le Sauvage précieux : présence de la langue caraïbe dans Les dessins de son éminence de Richelieu pour l´Amérique (1659) d´André Chevillard.

Alexander Künzli, Stockholms Universitet, avec Gunnel Engwall – Le français strindbergien en traduction – l’exemple du Plaidoyer d’un fou

Sonia Lagerwall, Université de Göteborg – La littérature à l’ère numérique selon François Bon

Houda Landolsi, Université d’Uppsala – « Ceci est une très belle image et un très bel emploi » : l´emploi d´exemple(s) dans le discours parlementaire européen.

André Leblanc, Högskolan Dalarna – Prolégomènes à la rhétorique de la mauvaise conscience chez les pré-romantiques

Svante Lindberg, Université Åbo Akademi – L’Espagne et l’Europe dans La vie mentie de Michel del Castillo (2007): un récit migrant « géo-historique »  mis en abyme

Ylva Lindberg, Högskolan i Jönköping – Les Auteures, femmes et françaises de l’Ailleurs : L’exotisme et l’exotique en Suède

Charlotte Lindgren, Högskolan Dalarna – La voix de Findus dans les énoncés de Picpus : traduction du suédois au français

Karin Lindqvist, Stockholms Universitet – La ponctuation peut-elle constituer un problème de traduction ? Etude de l’emploi de la virgule en français et en suèdois dans deux types de corpus

Sofia Lodén, Stockholms Universitet – Dames et demoiselles en traduction

Ásdís R. Magnúsdóttir, Université d’Islande – Traduire la mer dans les essais lyriques d’Albert Camus

Nicolas Manuguerra, Université d’Uppsala – « Passeurs d’espace » : une étude de la fonction de « passeur spatio-dramatique » de l’objet théâtral dans Charles VII chez ses grands vassaux d’Alexandre Dumas père (1831).

Maj-Britt Mosegaard Hansen, The University of Manchester – L´évolution des indéfinis négatifs en français : unidirectionnalité et paradigmaticité.

Nora Muhonen, Université de Helsinki – L’interaction dans l’enseignement – apprentissage du français (fle) en Finlande.

Anje Müller Gjesdal – La polysémie grammaticale et paramètres contextuels : l´exemple de l´interaction du pronom on et le temps verbal présent.

Henning Nolke, Université d’Århus, avec Merete Birkelund – Marquage linguistique de fictionnalité

Coco Norén, Université d’Uppsala, avec Jérôme-Frédéric Josserand – Interférences et interruptions lors de discours en séance plénière au parlement européen.

Coco Norén, Université d’Uppsala, avec Maria Svensson – Voix publique et polyphonie textuelle ou Comment légitimer l´Union européenne ?

Kenneth Olsson, Stockholms Universitet – Terre d’asile, terre d’enfer – la France vue par des filles de harki

Maria Paloheimo, Université de Helsinki – L´aquisition de la morphologie verbale française d´après les productions orales et écrites d´un groupe d´apprenants

Mia Panisse, Université Åbo Akademi – L’expression littéraire de la violence dans trois romans d’Ananda Devi

Ann-Sofie Persson, Linköpings universitet – Trois générations de femmes: écriture (auto)biographique chez Maryse Condé

Mårten Ramnäs – Le Corpus langues Romanes Comparées (CLRC)

Anne Riippa, Université de Helsinki – Les transformations formelles du récit biblique dans Bethsabé d’André Gide

Sylviane Robardey-Eppstein, Université d’Uppsala – Dramatis personœ, didascalies et autres paratextes sur les manuscrits de Pixerécourt (1773-1844) : étude génétique entre texte et scène et enjeux pour l’historiographie du mélodrame

Andreas Romeborn, Université de Göteborg – La syllepse. Distribution dans un corpus de textes poétiques.

Ugo Ruiz, Université de Göteborg – Le blog d’écrivain : construction d’une figure d’auteur dans un espace littéraire en mutation

Anne Elisabeth Sejten, Roskilde Universitet – Images de l’eau – pour une lecture bachelardienne de l’œuvre d’Albert Camus

Monika Stridfeldt, Högskolan Dalarna – La production de l´e caduc par des apprenants suédophones.

Françoise Sullet-Nylander, Stockholms Universitet, avec Mats Forsgren og Hugues Engel – Du traitement des relations de discours en traduction : quelques exemples de connecteurs dans la prose scientifique

Maria Svensson, Université d’Uppsala, avec Coco Norén – Voix publique et polyphonie textuelle ou Comment légitimer l´Union européenne ?

Maria Helena Svensson, Université d’Umeå – La traduction des noms propres dans « Buffy contre les vampires »

Richard Sörman, Université de Göteborg – Le sens de la désillusion : le chapitre 25 de Candide

Tony Thorström, Université d’Uppsala – Repenser les notions d’intériorité et d’extériorité chez Houellebecq : pluralité de soi et entrecroisement entre « objets » et « sujets » dans le roman posthumain

Eva Thue Vold, Université d’Oslo – Le sens de la forme – perspective négligée dans les exercices de grammaire proposés aux apprenants de FlE en Norvège

Mette Tjell, Université de Göteborg – Quel avenir pour le manifeste littéraire ? Réflexions sur la présence du genre dans trois romans contemporains

Anu Treikelder, Université de Tartu – La modalité dans une perspective contrastive : les verbes modeaux devoir en français et pidama en estonien.

Nathalie Tresch, Université de Göteborg – Les romanciers contemporains face à la justice : de l’atteinte aux mœurs et à l’honneur, à la violation de la vie privée

Maria Tullgren Pearman, Stockholms Universitet – Trois décennies de vocabulaire publicitaire français.

Katharina Vajta, Université de Göteborg – La grammaire au service de la nation : enseignement de l´orthographe et éducation des citoyens.

Maria Walecka-Garbalinska, Stockholms Universitet – Traduire le Nord

Fredrik Westerlund, University of Eastern Finland – Le thème de la vieillesse dans l’œuvre d’André Gide.

Mari Wiklund, Université de Helsinki – La relation entre les signes de ponctuation et la prosodie dans L´étranger de Camus